Sénégal : gestion durable des ressources

 

Après plusieurs années d’intervention dans la région de Tambacounda au Nord du pays, DBA est intervenu dans la région sahélienne de Diourbel, l’une des régions les plus vulnérables du pays notamment en raison de la dégradation avancée de ses ressources.  En effet, la plupart de ses sols sont peu fertiles notamment après plusieurs années de monoculture intensive de l’arachide mais aussi en raison d’un faible couvert végétal qui les expose à l’érosion. Les ressources forestières dans cette région baisseraient à un rythme de 8 à 15% par an. Malgré ces conditions difficiles, plus de 70% de la population vit en milieu rural et pratique l’agriculture. La plupart du temps, en raison des nombreuses contraintes de production (manque d’eau mais aussi d’intrants, faible mécanisation), les récoltes suffisent à peine à nourrir la famille. Le taux de couverture des besoins vivriers se situerait autour de 33 à 35%, soit une autonomie de 4 mois par an. Parallèlement à la faible productivité, se pose le problème de la qualité d’une alimentation composée uniquement de céréales.

 

 

Les solutions proposées par DBA et ses partenaires depuis 2011 :

 

 

  • Plusieurs projets de reboisement ont été initiés avec une volonté de promouvoir l’agroforesterie afin de travailler de manière simultanée la sécurité alimentaire et l’environnement.

 

  • Appui à la réalisation d’ouvrages et d’installations hydrauliques (pompe solaire, système d’irrigation goutte à goutte, bassins de récupération d’eaux de pluie) destinés à une plus grande disponibilité de l’eau pour l’agriculture et à une utilisation rationnelle de celle-ci.

 

  • DBA a accompagné le renforcement de l’unité de production de bio-terre du village de Ndem. Combustible biologique produit sur base d’un mélange d’argile et de coque d’arachide, le bio terre constitue une alternative innovante et durable au bois pour la cuisine. Afin d’accroitre les capacités de production, DBA a financé des infrastructures de séchage et de stockage du produit qui permettent aujourd’hui à l’unité de fonctionner toute l’année y compris pendant l’hivernage. En outre, des activités de formation sur la fabrication du combustible ont été organisées à destinations de responsables villageois et de groupes de femmes afin de diffuser cette technique.

 

  • Enfin des activités de formation et de mobilisation de la jeunesse de Diourbel et de Bambey y sont menées depuis 2010.